Taubira, déstabilisée, accuse le coup face au témoignage de la mère d’une victime

(…) jeune fille qu’il viole, qu’il tabasse, qu’il traite comme « une vraie chienne » : ce sont ses propres mots, tout en jurant sur le Coran, et ensuite il s’en va tranquillement.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7LAcI01VbKg&feature=player_embedded[/youtube]

La ministre a été confrontée au témoignage d’une femme dont la fille a été victime d’un récidiviste. Le choix de « France 2 » a été vivement contesté sur la toile. Le silence observé par la ministre aussi.

Christiane Taubira et Christian Estrosi étaient les invités de David Pujadas jeudi soir lors de l’émission Des paroles et des actes sur France 2. La garde des Sceaux et le député-maire UMP de Nice s’opposent depuis des mois sur la façon dont la justice doit être rendue dans l’Hexagone.

Invitée à développer les différents points de sa réforme pénale, très contestée, Christiane Taubira a également été confrontée au témoignage d’une femme, anonyme, dont la fille a été victime d’un délinquant récidiviste.
Confrontée à un témoignage anonyme

Alors que le présentateur David Pujadas lui demande de réagir à ce cas individuel, la ministre de la Justice se refuse à tout commentaire : « J’ai une règle : face aux victimes, je fais silence. Là, je cherche mes mots. », répond sobrement Christina Taubira. « C’est trop facile », rétorque alors la mère.

« Je m’incline, c’est tout (…) Je salue le courage qu’il faut pour venir témoigner. J’espère que sa fille ira bien. Je sais que l’on me rend comptable de tout, mais je l’accepte. Je n’ai pas souvenir que d’autres gardes des Sceaux aient eu ainsi à répondre des décisions de justice, mais je m’incline », explique la ministre après la témoignage de la mère anonyme.

Sur la toile, les réactions de téléspectateurs outrés par la « méthode de France 2 » n’ont pas tardé à affluer. Pour beaucoup, avoir recours au témoignage anonyme d’une mère de victime est un procédé putassier : « Quel est l’intérêt journalistique ? », se demande une utilisatrice de Twitter.

« Cette séquence est plus qu’une erreur, c’est une faute grave », estime le chroniqueur politique Bruno Roger-Petit sur LePlus, pour qui la garde des Sceaux a eu raison « d’observer un respectueux silence » au lieu de s’abaisser à ce « moment de reality show ».

« Taubira a été digne » mais elle sera incomprise à cause de « la manipulation de l’opinion par l’émotion », prévient le compte Twitter « La France a peur ».

En effet, pour certains internautes, le silence de Christiane Taubira illustre les limites de sa réforme pénale – à l’instar de cet utilisateur de Twitter qui estime que « Christiane Taubira ne sait pas quoi dire quand elle est confrontée à la réalité des victimes de son laxisme » ou encore du blog Fdesouche qui affirme que la ministre « accuse le coup » et qu’elle a été « déstabilisée » par le témoignage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *