toujours des cannibales en polynesie ?

Stefan Ramin a disparu la semaine dernière en Polynésie française. Sa petite amie affirme que le guide qui l’a vu pour la dernière fois lui a indiqué qu’il «y avait eu un accident», avant de la violer et de s’enfuir…

Un navigateur allemand disparu, un guide polynésien introuvable et des rumeurs de cannibalisme. Stefan Ramin, un navigateur originaire du Schleswig-Holstein, dans le nord de l’Allemagne, a disparu la semaine dernière dans la vallée de Hakaui, sur l’île de Nuku Hiva, en Polynésie française.

L’homme de 40 ans réalisait depuis 2008 un tour du monde en catamaran en compagnie de sa petite amie, Heike Dorsch, âgée de 37 ans. Ils ont jeté l’ancre à Nuku Hiva, la plus grande des îles Marquises, le mois dernier. Sa petite-amie a témoigné l’avoir vu partir la semaine dernière avec un guide local, Arihano «Henri» Haiti, pour une visite du sud de l’île, au coeur des territoires des peuplades primitives, pour assister à une chasse aux chèvres traditionnelle.

Haiti est le seul à être revenu au bateau, selon elle, et lui aurait expliqué: «Il y a eu un accident. Il a besoin d’aide.» Cependant, méfiante, la jeune femme dit avoir refusé de suivre le guide. Elle affirme qu’il s’est alors jeté sur elle, l’a violée, avant de la ligoter. Elle dit avoir réussi à s’échapper plusieurs heures plus tard, et avoir enfin pu prévenir les autorités, qui ont immédiatement lancé des recherches dans la vallée.

Mercredi dernier, dans les cendres d’un brasier, une équipe de 22 policiers a retrouvé des os, une mâchoire et du métal fondu semblant provenir de plombages, qui pourraient appartenir au navigateur allemand. Les enquêteurs pensent qu’«un corps humain a été découpé puis brûlé». Le procureur, José Thorel, n’a pas exclu que ces restes soient ceux de Stefan Ramin, mais il a précisé que les analyses ADN, effectuées à Paris, prendraient plusieurs semaines.

Le magazine allemand Bild appuie la thèse du cannibalisme, indiquant: «Les autorités soupçonnent le guide, également chasseur, d’avoir découpé sa victime, mangé des parties de son corps et brûlé le reste avec des cadavres d’animaux.» Cependant, dans son village d’origine, personne ne croit Arihano Haiti capable d’une telle chose.

Les Marquisiens ont longtemps pratiqué le cannibalisme rituel; Herman Melville l’auteur de Moby Dick, a d’ailleurs séjourné quelque temps dans la tribu cannibale des Taipis en 1842, qui lui a inspiré Un Eden cannibale. Cependant, cette tradition est censée avoir disparu depuis cette époque. Pour Deborah Kimitete, le maire de Nuku Hiva, citée par Les Nouvelles de Tahiti, «impossible d’y croire. Cela n’est jamais arrivé auparavant, ce serait la première fois.» En effet, si le cannibalisme existerait encore dans certaines peuplades, comme la tribu Korowai en Papouasie Nouvelle-Guinée, souligne le Daily Mail.

Les recherches menées par les gendarmes se poursuivent pour retrouver le guide dans la vallée de Hakaui, mais ce dernier connaît extrêmement bien les lieux, et a un avantage certain sur ses poursuivants. Les policiers français sont appuyés depuis ce lundi par des enquêteurs de la police criminelle allemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *