Tu rêves que tu n’es pas parfait(e). Que tu es limité(e). Enfermé(e) dans un corps et dans le temps.

Et dans ton rêve d’imperfection, tu projettes un monde qui semble aussi imparfait que ce que tu crois être.

“Croire être” est la définition du mot “exister”, avec le suffixe “ex” qui veut dire “en-dehors”, donc “croire être”, ou “ex-ister”, veut dire : “vivre en dehors de”.

Tu existes, ou tu crois être, ou tu es a coté, de ce que tu es réellement. Tu t’es séparé(e) de toi-même pour imaginer en rêve être quelque chose d’autre que ce que tu es. C’est le début du rêve… de la séparation… et de l’identification (incarcération/incarnation) à un corps. Lequel va mourir, donc tu crois que tu vas mourir puisque tu te vois comme un corps… Tout comme tu crois que tu es né(e). Toujours le corps… toujours l’erreur d’identification.

Tu commences à le comprendre mais tu continues à subir les effets de tes fausses croyances inconscientes… tu n’y arrives pas… tu fais des efforts pour être meilleur(e)… tu pries et médites…

Car tu pars encore du principe que tu n’es pas parfaite.
Et que ce “quelque chose” auquel tu t’identifies encore, va s’améliorer dans le temps.

Tu as tout faux.

Tu es parfait(e).

Tel(le) que tu es. Ici et maintenant. De toute éternité.
Hors temps, hors espace et hors projection holographique de diverses mondes d’images semblant séparées.

Tu as l’illusion d’être imparfait(e) car tu te trompes sur ce que tu es.

Tu n’es pas le corps.

Ni aucun corps.

D’aucune dimension ou densité.

D’aucun monde.

D’aucun temps.

D’aucune histoires.

Sans méchants ni gentils.

Sans dualité.

Sans polarité.

UN.

Tu es l’Absolu perfection/Amour parfait.

Mais voila… tu ne le vois pas en toi, et surtout tu ne le vis pas (Être) que tu es Cela, ici et maintenant. Sans aucune fluctuation de cet état de grâce naturel, Divin, et totalement indépendant de ce qu’il se passe dans le monde projeté (Maya).

Tu fais un rêve !!!

Les rêves que tu fais la nuit, sont en réalité des rêves, dans un rêve que tu crois être “la réalité du monde physique”. Un peu comme dans le film “inception”. En ce moment même, quand tu lis ces lignes, tu rêves de les lire dans ce monde que tu appelles “ta réalité”.

La voix qui te parle n’est autre que la partie conscience de ton Esprit non divisé, qui te parle depuis le Ciel, doucement dans ton rêve… afin que tu te réveilles. Là ou tu as toujours été. En sécurité avec Le* (*sans genre) Créateur. Là ou tu as toujours été parfait(e).

C’est dans ton rêve de séparation que tu as créé la multitude des formes illusoires, et leur apparente séparation. Et ce rêve est certes, imparfait. Il ne pouvait que l’être au vu de sa Cause première qui est l’illusion de la Séparation du Divin que tu Es, qui a engendré la peur, dont les corps sont des symboles de la mort car tout ce qui naît en illusion, meurt en illusion, étoiles et univers compris, la perception du temps relatif illusoire, et la dualité dans son ensemble.

Mais que croyais tu ?

Que tu es limité(e) à l’espace de ce monde ou au temps ?

Tu es Infini(e). Pareil au Créateur. UN.

Tu t’es toi-même projeté(e) et en apparence enfermé(e) dans ton rêve, puis dans un corps.

Mais heureusement ce n’est qu’un rêve !
Autrement tu te serais condamné(e) toi-même pour l’éternité à l’enfer de ton rêve de séparation et de dualité.

Ce que tu appelles dans ton rêve, “le monde”, est ce qui est appelé “enfer” dans toutes ses dimensions et multidimensionnalités. Rien de tout cela n’est réel.

Le Ciel est Réel. C’est la seule Réalité. Le Ciel est l’Unité.
Tout le reste est projection (rêve).

Le Réel est intemporel. Éternel. Hors espace temps lesquels sont uniquement le domaine de la projection mentale holographique, c’est à dire du film illusoire qui est projeté dans le rêve interdimensionnel (l’illusion de la séparation).

Et ce que l’Esprit à fait, il peut le défaire !

Mais ce n’est pas seulement sur le plan mental qu’il y a des effacements de croyances à faire, c’est aussi sur le plan Causal pour arriver à la Cause première, celle qui a créé le rêve de la séparation d’avec Dieu.

Ça se fait pas en deux deux, cela prend parfois du temps et beaucoup de véritable pardon, pour défaire les chaînes qu’on s’était mises soi-même.

Quand je te dit que c’est l’Esprit et non l’Ego qui te parles (à Soi-même), ici et maintenant, c’est parce que je sais que cela résonne en toi, car je sais que toi aussi, même paraissant à l’intérieur du rêve, tu as aussi accès à cette voix en toi quand tu ressens la paix intérieure.

Et cette paix intérieure est toujours là, ici et maintenant. Car tu es la Paix de Dieu.

Tout comme l’Amour est toujours là, ici et maintenant. Car tu es l’Amour de Dieu.

Tout comme la Joie est toujours là, ici et maintenant. Car tu es le Joyaux Éternel de Dieu.

Le Fils de Dieu, Unique en Dieu, UN, Extension de Dieu sans aucune séparation, Totalement Identique à Dieu. Incréé. Éternel. Sans forme. Le Pur Esprit Divin. Le Saint (Entier). Complet(e) et parfait(e) de toute éternité. Immuable.

Voilà ce que tu es, et rien d’autre n’est réel. C’est un rêve dont on se réveille. Et comme tout rêve, quand tu te réveilles, le rêve n’existe plus.

Tu Es.

C’est le Réveil.

Et tout le reste sont souvent de fausses croyances appartenant au rêve et destinées à te faire gober un passé et un futur et que tu es un corps !
Que ce soit un corps de chaire, d’ether, d’astral, de mental, et même causal (l’âme). C’est la voix de l’égo. Toujours séparée, duelle.

Mais la Vérité ne vacille pas face au temps.
Le temps lui-même s’effondre totalement tel a château de cartes bâtit sur du sable, face à la Vérité. Il disparaît à un point qu’il n’a jamais existé, même en rêve.

La vérité est toujours la même. Totalement intemporelle.

Dieu Es.

(gardons un instant le silence)

…….

Concernant le chemin pour rentrer à la maison…

Chacun trouvera sa voie et sa voix intérieure. Apprendre à ne plus écouter l’égo pour entendre la voix de l’Esprit prend du temps, c’est un apprentissage qui se fait avec la guidance de l’Esprit dans tous les cas, que vous arriviez à l’entendre, ou que cela passe par un autre corps (moyen de communication dans le rêve, appelé guide, avatar, guru, enseignant, sage, illuminé, réveillé… bref ayant réalisé le Soi).

La voix de l’égo est facile à identifier avec un peu d’entraînement et d’attention aux pensées. La voix de l’Esprit est plus subtile, plus douce en général, bien qu’elle peut se faire entendre plus fort en cas de besoin. Elle est l’intuition, la créativité, la nouveauté, la patience, l’amour, la sagesse. C’est une bonne guide dans le rêve (en fait c’est ta véritable “non-identité” mais tu fais comme si je t’ai rien dit…). Elle utilise la partie droite de ton cerveau pour te parler. Alors que tu entends l’égo depuis la partie gauche de ton cerveau. La partie gauche est lié au temps, aux préoccupations des objets, analyses, comparaisons, jugements, réflexions, projections, blâmes, problemes futurs, mémoires passées, peurs en tous genres…

La voix de l’Esprit prend aussi en compte tes réels besoins “matériels” dans le film. Toutes ces propositions qui jaillissent sous forme d’intuitions d’amour pour toi seront toujours le meilleur pour te réveiller au plus vite et dans les meilleures conditions possibles du rêve lui-même. Mais la voix de l’égo te dira toujours le contraire. Le Raba-joie 😉

Il t’incitera à t’inquiéter pour le futur.
Projettera des problemes, là ou il n’y en a pas.

Il t’incitera à t’inquiéter de ce que les autres pensent de toi si tu osais changer si radicalement.

Il sèmera en toi des doutes. Des peurs.

Et cela… tant que tu l’écouteras.

Car c’est ton écoute, ton choix de l’écouter, qui lui donne tout pouvoir sur toi dans ce rêve.

Heureusement. Ce que tu es, est bien au delà du monde du rêve.

“Quand le maître n’est pas là, le serviteur revêt les habits du maître.
Mais quand le maître revient (se Réveille), le serviteur est humilié.”

Le Pardon véritable délivre des illusions.

Le pardon véritable n’est pas le pardon humain qui reconnait la faute comme étant réelle, tout en essayant de la pardonner, ce qui est impossible car ta croyance même dans le fait illusoire que ce soit réel, la rend réelle pour toi et donc t’attache à ta propre chaîne que tu viens de créer entre toi et ton frère ou ta sœur (dans le rêve).

Car ce que tu voix chez “l’autre”, c’est toujours ta propre culpabilité inconsciente que tu projette sur les autres formes du film.

Tu crois que le rêve est réel, alors tu es enfermé dedans. Par ta croyance.

Supprime cette croyance, et vois par toi même ce que cela dévoile en toi.

Pour pardonner véritablement, tu dois voir que le rêve est un rêve et qu’il n’est pas réel. Aucun des personnages ne le sont à commencer par le tien, associé à ton corps, et toutes tes croyances sur ce que tu crois être. Tu n’es rien (non-sujet et non-objet). Il n’y a personne. C’est un rêve.

Ce que tu croyais qu’on t’avait fait ou que tu avais fait aux autres, ne s’est jamais produit en réalité mais seulement en rêve.

Car c’est un rêve.

Tu dois te pardonner ta culpabilité subconsciente que tu as projeté(e) sur les autres, toi-même, ou sur ce monde rêvé (ce qui au final est pareil).

Car tu ne peux que te pardonner (car en réalité tu es l’infini et il n’y a rien d’autre que ce que tu es), et tu ne peux pardonner que des illusions. Que des rêves. Jusqu’à ce que tu vois l’innocence en ce monde et en chacun de tes frères et sœurs, tu ne verras que les perceptions de l’égo et donc LE RÊVE. Des que tu auras pardonné au monde tu verras la face du Christ en chacun, laquelle n’est pas une silhouette ou une forme, mais le pur Esprit sans forme et UN. Innocent à jamais. Parfait tel que Dieu l’a créé. Éternel.

Et tel que tu verras “les autres” et “le monde”, tel tu te verras.
Libéré du poids de la culpabilité.

Parfait(e) et innocent(e) à jamais.

Et s’il te vient de croiser un “mort-vivant” ayant oublié l’Amour de Son Père, rappelles lui juste que lui aussi est parfait. Qu’il est innocent. Qu’il est pur Amour. Aimé de son Père pour l’Éternité et qui ne voit en lui que son éternelle perfection. Que rien de ce qu’il eu cru être et faire dans ce rêve ne pourra jamais changer ce qu’il est.

Que l’Amour attend son retour. Son réveil à l’Amour.

Car tu es Cela.

Amen.

“Et l’univers disparaîtra” de Gary Renard (Livre audio en francais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *