Nabil Na’im Aboul Fattah est le fondateur du parti « Djihad démocratique » ainsi qu’un contributeur à Asharq Al-Awsat, un important quotidien panarabe en tant qu’analyste sur les questions concernant les groupes fanatiques religieux. Il a également été le chef du Djihad islamique égyptien de 1988 à 1992 puis un conseiller du gouvernement Égyptien après son arrestation en 1991.Il a été libéré en 2011 après la révolution égyptienne et après avoir écrit avec Ismail Nasr un document indiquant qu’il abandonnait la violence envers l’État.

Le texte qui suit et un résumé et un approfondissement des propos qu’il a tenus dans la vidéo « révélations d’un ancien cadre d’Al-Qaïda sur l’EIIL »

, et la 

Al-quaida de l’époque soviétique a nos jours :

Al-Qaida a été fondé en 1989, il est financé par une ONG qui s’occupe de prélever la charité (Zakat) appelée Organisation Internationale de Secours Islamique (OISI) dont le siège est basé à Jeddah en Arabie Saoudite. Les fonds destinés à Al-Qaida étaient récupérés en grande partie dans les pays du golfe sans qu’ils aient besoin de se cacher. L’OISI était censée s’occuper de l’aide humanitaire au Pakistan et était une couverture parfaite pour le déplacement des djihadistes et du matériel en Afghanistan.

L’opération était géré par un certain Sulaiman Abdul Aziz Al Rajhi, un banquier saoudien extrêmement riche associé aux services secrets saoudiens. La CIA fournissait alors de l’équipement et la formation pour lutter contre l’URSS.

Après la conquête de l’Afghanistan, les USA ont tenté de se débarrasser d’Al-Qaida et de contrôler le pays, sans succès. Cela a « refroidi » leur coopération. Après le 11 septembre, l’opération « Green Quest » menée par plusieurs services dont le FBI, l’ATF et le NCIS et ayant pour but de démanteler les réseaux de financement du terrorisme affaiblit encore plus Al-Qaïda.

Après la mort de Ben Laden, Al-Qaïda est racheté et entretenu par le Qatar, et devient un groupe de mercenaires.

2006-2014 : L’aire de l’EIIL

EIIL est fondé en 2006 par Ibrahim Abou Bakr Baghdadi, un Irakien qui avait intégré le djihad après l’invasion américaine de 2003 et été emprisonné en 2005 par l’armée américaine. Lors de sa sortie de prison, les Américains lui aurait donné 30 millions de dollars pour fonder l’EIIL.

D’abord allié avec Al-Qaïda, l’EIIL finit par se distancier, puis s’opposer et enfin combattre l’ancien mouvement. Cependant l’EIIL possède la même idéologie « Takfiriste » qu’Al-Qaïda. Seul l’organisation interne et les objectifs changent.

En préparation a la guerre de Syrie, ils sont entraînés en Jordanie encadrés par des Marines américains, équipés intégralement de matériel américain. Pendant la guerre, les soldats de l’EIIL sont soignés dans des hôpitaux de campagne en Israël. Issam Hatito, membre de la confrérie musulmane en charge de la lutte contre Bachar El Assad, planifiait lui aussi ses opérations à partir de Tel Aviv.

Le mode opératoire de l’EIIL n’est pas inspiré de Mahomet mais de Gengis Khan, il consiste à systématiquement massacrer les habitants des lieux conquis, pour faire fuir toute la population à leur approche. En 3 ans de guerre l’EIIL n’a tué aucun Américain et refuse de nuire à Israël en prétextant vouloir s’occuper des apostats de l’islam plus tôt que d’Israël.

Actuellement Al-Nosra et l’EIIL sont constitués d’environ 10 000 hommes chacun. Mais, toujours Selon Nabil Na’im Aboul Fattah, les djihadistes sont très ignorants des principes du Coran, et ils les respectent peu. Ils s’en servent surtout comme prétexte pour la violence, pour l’endoctrinement des soldats et pour attirer de nouveaux membres.

L’EIIL est utilisé par les USA dans le cadre du « Projet for the new american century ». C’est Henry Kissinger, le théoricien de la guerre de 4e génération qui avait proposé la levée d’armées locales composées d’extrémistes, afin de servir les intérêts américains pour un moindre coup. Les pays ciblés son Irak Syrie Égypte Arabie saoudite, ainsi que la création d’une guerre de 100 ans entre chiites et sunnites qui affaiblirait la région et renforcerait Israël.

Concernant l’Égypte :

Toujours selon Nabil Na’im Aboul Fattah, la campagne de Mohamed Morsi a été subventionnée par Obama. Celui-ci recevait des ordres directement de la maison blanche. Son objectif était de coordonner et canaliser les interactions entre les différents groupes radicaux de la région comme Al-Qaïda, la Confrérie Musulmane, et le Hamas. Cette situation se serait alors retournée contre l’Arabie saoudite, par la création d’un « Printemps saoudien » pendant lequel l’Égypte aurait servi de base arrière.

Conclusion :

Quoi qu’on puisse penser, cette vidéo explique très bien pourquoi les Américains soutiennent systématiquement l’EIIL que ce soit en Syrie (avec le mythe de l’ASL), ou en Irak où ils ont réussi à faire sauter le gouvernement « pour le bien du pays ». Cela explique aussi pourquoi les israéliens se permettent d’envoyer leurs troupes à Gaza alors que les terroristes devraient les forcer à en garder en réserve dans le nord, le fameux communiqué de L’EIIL « Allah ne nous a pas ordonné de combattre Israël » et pourquoi la France laisse ses citoyens faire le Djihad.

Théo Canova

Source : http://fr.awdnews.com/politique/un-ancien-d%E2%80%99al-qa%C3%AFda-d%C3%A9nonce-la-collaboration-entre-l%E2%80%99eiil-et-la-cia?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

12109055_1035090429856078_5485204618694957757_n

1314227-Obéir_cest_trahir_Désobéir_cest_servir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *