Un Australien joue plus de cinq jours d’affilée à Call of Duty… et survit

Un jeune australien a joué pendant 136 heures à Call of Duty Black Ops II. But de l’opération : battre un record du Guinness Book.

Okan Kaya a 28 ans et de la suite dans les idées, pour ne pas dire un entêtement certain. Cet Australien vient en effet d’établir un nouveau record de jeu « non stop » sur Call of Duty Black Ops II en enchaînant 135 heures et 50 minutes de bataille en ligne. Le record précédent était fixé à 120h et sept minutes.

Ce vendeur pour un gros site de ventes en ligne de câbles, qui est également son sponsor, a toutefois pu dormir un peu, puisque le règlement accorde 10 minutes de pause par heure de jeu, ces pauses pouvant être épargnées et cumulées toute en même temps.

Les crampes aux mains

Selon des propos rapportés par le quotidien anglais The Daily Mail, Okan Kaya a toutefois souffert avant de battre ce record Guinness : « Je souffrais de violentes crampes aux mains et j’ai utilisé beaucoup de bandages. J’ai même essayer de rembourrer ma manette. » Pour éviter de s’endormir et empêcher ses muscles de lui faire trop mal, le joueur australien alternait phases de jeu assises et phases de jeu sur un petit « stepper » pour délasser ses jambes et faire un peu d’exercice.

A en croire un bref sujet diffusé par la chaîne australienne, Sunrise, Oka Kaya jouait sur PS3. Pas sûr que les manettes de Xbox 360, plus confortables pour ce genre de jeu, aient fait une énorme différence au fil d’un tel marathon…

En tout cas le choix de la carte, Nuketown 2025, semble des plus judicieux. C’est une des plus nerveuses et propres à tenir un joueur fatigué en éveil.

Pour mémoire, il y a quelque mois, un jeune coréen est mort en jouant près de quarante heures d’affilée à Diablo III. Il ne s’agissait toutefois pas, a priori, d’une tentative encadrée de battre un record.

Par ailleurs, Black Ops II s’est vendu à près de 8 millions d’exemplaires en une journée et a rapporté 500 millions de dollars pendant les premières 24h de sa commercialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *