Un drone découvre une cité enfouie au Cambodge !

Oubliez les pinceaux et truelles qui faisaient la panoplie du parfait petit archéologue. Désormais, le laser est à l’honneur et il a permis de trouver une ville oubliée au Cambodge. Bienvenue à Mahendraparvata, une métropole inconnue du millénaire passé.

Comment peut-on rater une ville ? Il y a plusieurs raisons, d’une part un millénaire lui est passé dessus et personne ne ferait son malin si cela lui arrivait. Aussi, la végétation et la saleté ont recouvert les ruines, ce qui rendait le temple invisible à l’oeil nu.

Les chercheurs ont apporté un laser aéroporté à balayage technologie connue comme sous le nom de Lidar (Indiana, ça l’aurait fait aussi…). Damian Evans de l’université de recherches archéologiques de Sydney déclare :

‘Avec cet instrument – Bang – tout d’un coup, nous avons vu une image immédiate de toute une ville dont personne ne connaissait l’existence, ce qui est tout simplement remarquable.’

Jusqu’à présent, le Lidar a seulement observé une petite partie de la ville, elle s’étend bien au-delà et les chercheurs n’ont qu’une hâte, reprendre leurs bons vieux outils pour aller mettre les mains dans la poussière.

Oubliez les pinceaux et truelles qui faisaient la panoplie du parfait petit archéologue. Désormais, le laser est à l’honneur et il a permis de trouver une ville oubliée au Cambodge. Bienvenue à Mahendraparvata, une métropole inconnue du millénaire passé.

Comment peut-on rater une ville ? Il y a plusieurs raisons, d’une part un millénaire lui est passé dessus et personne ne ferait son malin si cela lui arrivait. Aussi, la végétation et la saleté ont recouvert les ruines, ce qui rendait le temple invisible à l’oeil nu.

Les chercheurs ont apporté un laser aéroporté à balayage technologie connue comme sous le nom de Lidar (Indiana, ça l’aurait fait aussi…). Damian Evans de l’université de recherches archéologiques de Sydney déclare :

‘Avec cet instrument – Bang – tout d’un coup, nous avons vu une image immédiate de toute une ville dont personne ne connaissait l’existence, ce qui est tout simplement remarquable.’

Jusqu’à présent, le Lidar a seulement observé une petite partie de la ville, elle s’étend bien au-delà et les chercheurs n’ont qu’une hâte, reprendre leurs bons vieux outils pour aller mettre les mains dans la poussière.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *