UN PROF FAIT DES AVANCES SEXUELLES À UNE ÉLÈVE DE 11 ans SUR FACEBOOK

Douze mois de prison avec sursis et une interdiction d’exercer une profession au contact de mineurs telle a été la peine requise par le procureur de la République à l’encontre d’un professeur de technologie de Poissy. Fin juin, l’homme de 28 ans, professeur stagiaire, est entré en contact avec Sandra, une fillette de 11 ans via Facebook. Ses intentions étaient clairement énoncées : avoir des relations sexuelles avec la collégienne en lui fixant rendez-vous dans un parc de Poissy, à proximité de l’établissement.

Le comportement d’un « apprenti pédophile »
Entre le 21 et le 23 juin, le professeur de technologie de Poissy, âgé de 28 ans, a repris contact avec Sandra, une élève de 6e, par l’intermédiaire du réseau social Facebook après un simple «coucou» envoyé par la jeune fille au début de l’année. Voyant les propositions sans ambiguïté de l’enseignant, qui lui demandait un rendez-vous pour une relation sexuelle avec préservatif ainsi que des photos d’elle, Sandra s’en est ouverte à sa mère qui a prévenu la direction du collège avant d’appeler la police.

Après l’audience, la pré-adolescente a expliqué aux côtés de sa mère: «Je me suis dit « c’est pas normal ». J’étais choquée. Il voulait que je vienne seule». Sa mère Fariza a pour sa part expliqué: «Au départ je n’ai pas pris cela au sérieux. Elle m’a dit que son prof était un pédophile. Mais je l’ai vue effondrée. J’ai pris le relais». La mère de la collégienne n’est pas pour autant contre les réseaux sociaux sur internet. «S’il n’y avait pas eu Facebook je n’aurais pas été en contact avec lui. Il vaut mieux savoir. Facebook a sauvé ma fille.»

Conscient de ses actes et « de faire quelque chose d’illicite », l’homme demandait à Sandra de « penser à effacer les messages », a indiqué la source judiciaire à l’époque des faits. De plus, l’homme ne s’est pas rendu au lieu de rencontre. Reconnu « comme un apprenti pédophile » par le procureur et dépourvu de responsabilité morale propre à un enseignant, l’homme relance le débat sur les mesures de sécurité des réseaux sociaux.
Théoriquement, l’utilisation de Facebook est interdite aux moins de 13 ans. Mais, dans les faits, il suffit de fausser sa date de naissance pour s’inscrire et exposer sa vie privée.  Aux Etats-Unis, l’Etat du Missouri vient de mettre en place une loi (elle sera effective le 28 août prochain) interdisant les conversations entre enseignants et étudiants sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *