UNE POLITIQUE PAYS POUR LE CONTROLE DES NAISSANCES DES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Le CPAC a été crée le 30 juin dernier. Il regroupe toutes les associations de défense des animaux  (la SPANC, l’AAAC, l’ANIS, le refuge animalier, super minou et SOS animaux) et toute personne soucieuse de la condition animale en Nouvelle Calédonie.

Son but : proposer aux partis politiques des mesures pour améliorer la condition animale. Nous souhaitons que ces propositions soient reprises dans les programmes des partis politiques pour les élections municipales et provinciales.

Les défenseurs des animaux représentent en effet, des électeurs potentiels. Notre pétition en ligne a recueilli à ce jour plus de 10 000 signatures.

Notre cheval de bataille : la mise en place d’une politique pays de contrôle des naissances des animaux de compagnie.

 

LA SITUATION ACTUELLE : IL Y A DES RISQUES POUR LA POPULATION

IL Y A DES RISQUES POUR LA SANTE des gens fragiles (jeunes enfants, personnes âgées…) avec tous les animaux faméliques et malades qui traînent et prolifèrent.

IL Y A DES RISQUES POUR LA SECURITE  des calédoniens à cause de la prolifération de chiens que certains dressent à l’attaque et entraînent pour des combats de chiens.

La situation risque de dégénérer parce que les pouvoirs publics n’ont actuellement pas les moyens d’y faire face.

 

LES POUVOIRS PUBLICS N’ONT ACTUELLEMENT PAS LES MOYENS DE FAIRE FACE A DE TELS RISQUES

IL N’Y A PAS DE TEXTE qui permettrait aux pouvoirs publics d’agir sur tout le territoire contre ces risques.

LA FOURRIERE  INTERCOMMUNALE NE SUFFIT PAS, SEULE, A ENDIGUER UN PHENOMENE TERRITORIAL tel que la prolifération des animaux errants. Il y a de plus en plus d’animaux errants parce que les animaux errants non stérilisés se reproduisent rapidement et parce que de nombreux particuliers se lancent dans la reproduction d’animaux de race pour se faire de l’argent.

 

LA SOLUTION : METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE PAYS DE CONTROLE DES NAISSANCES

Cette solution comprend 2 volets :

–       UNE POLITIQUE PAYS DE STERILISATION GRATUITE  DES ANIMAUX ERRANTS  financée par une taxe canine instituée au niveau du pays,

–       UNE REGLEMENTATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE  applicable sur tout le territoire qui reconnaîtrait le droit des animaux et réglementerait également la détention des chiens susceptibles d’être dangereux (pitbull, rottweiler…) ainsi que les activités de vente d’animaux de compagnie.

Raymonde Maéva BRUN, porte parole du Collectif pour la Protection des Animaux Calédoniens

Publié par <img alt="" src="https://secure.gravatar.com/avatar/a68a2589e7851e202338884ac3f224b6?s=8&r=g" srcset="https://secure.gravatar.com/avatar/a68a2589e7851e202338884ac3f224b6?s=16&r=g 2x" class="avatar avatar-8 photo" height="8" width="8" style=" border: 1px solid; border-color: #000000;"/> CPAC

Le Collectif pour la Protection des Animaux Calédoniens (CPAC) regroupe toutes les associations de défense des animaux et toute personne soucieuse de la vie animale en Nouvelle Calédonie. Le CPAC a été créé le 30 juin 2013. Sont but est de promouvoir la cause animale auprès des pouvoirs publics afin d'obtenir la mise en place de réglementations et de véritables politiques en faveur des animaux.

Rejoindre la conversation

  1. la grenouille verte
  2. la grenouille verte

18 commentaires

  1. Une demande de publication a aussi été faite sur Calédosphère et sur CalédonianPost.

    Cagou a été le premier à publier. Bravo à cagou.com pour votre réactivité!

    1. Merci beaucoup.

      Ce sont surtout les associations qui ont du mérite en faisant tout ce travail sur le terrain pour essayer de sauver le maximum d’animaux maltraités!

  2. Hors de question de creer une « taxe canine », trop inegalitaire.

    Une solution serait de reorienter la subvention RRB vers les cabots errant qui font chier leur monde.

    C’est un moyen de rendre l’utile a l’agreable.

    1. La taxe canine existe déjà dans les 4 communes du Grand Nouméa. Il ne s’agit donc pas de voter une nouvelle taxe mais de donner une base légale à une taxe votée par les communes alors que la droit organique attribue au congrès de la Nouvelle Calédonie la compétence en matière de droits et taxes…

      L’assiette de la taxe doit même faire l’objet d’une loi de pays comme cela a été le cas pour la TCA (taxe communale d’aménagement).

      Sur le site de la fourrière intercommunale, ils indiquent que la taxe serait en cours de refonte au niveau du gouvernement…

      1. D’accord si cette taxe ne concerne que les propriétaires de chiens, mais il n’est pas question de faire payer tout le monde.

        Les personnes qui ont fait le choix de ne pas avoir de chien, ne doivent pas être mis à contribution pour réguler la population de chiens errants.

        1. Je vois que vous critiquez la taxe canine sans savoir comment elle fonctionne.

          ça s’appelle taxe canine …justement parce que c’est une taxe sur les chiens …

          Le principe de la taxe canine instituée par les communes du grand Nouméa est que les propriétaires de chiens doivent payer 1800 F CF P par chien.

        2. De nombreuses personnes ont fait le choix de ne pas boire… cela n’empêche pas la société de mettre à contribution les personnes sobres par le biais de leurs impôts, de leurs cotisations CAFAT et de leurs primes d’assurance lorsqu’il s’agit de réparer les dommages causés par des ivrognes qui tabassent leurs femmes et qui causent des accidents mortels!

          Comme les ivrognes, les chiens errants constituent un fléau dont les pouvoirs publics sont responsables! Le maire ne doit-il pas remédier aux événements fâcheux qui pourraient être occasionnés par la divagation des animaux malfaisants ou féroces comme le prévoit l’article L.131-2 du code des communes ?

          1. Pour l’alcool, il suffit de le sur-taxer à la vente, il n’est pas question de faire payer les non buveurs d’alcool.

            Pour le problème de cabots, c’est pareil. Ce sont les propriétaires de chiens qui ne s’occupent correctement pas de leurs bêtes.

            Donc il faut sur-taxer TOUS les proprios de chiens, point barre.

    2. Que la subvention de 20 millions retirée à RRB soit donnée de préférence aux associations de défense des animaux : excellente idée!

  3. Il faut inserer un microchip sous la peau des chiens aussitot après leur naissance (lecture possible par tous les veterinaires, les mairies, la CPAC, il faut aussi les vacciner des leur naissance (vente interdite sans vaccination) et la mairie doit tenir un registre des naissances , cet enregistrement a la mairie est obligatoire avec de lourdes amendes pour les contravenants (le prix de l’enregistrement sera fonction du fait que le chien est sterilise ou ne l’est pas, disons 1500 cp si sterilise, 7500 si pas sterilise). Les proprietaires (ou le contribuable, avec une taxe, si cela fonctionne) doivent payer pour que leurs animaux soient sterilises, oui.

    1. OUI, d’accord. On prévoit réglementation des élevages de chiens avec obligation d’avoir une patente, de vendre des animaux vaccinés et vermifugés…avec des amendes si la réglementation n’est pas respectée.

      1. Bonjour,

        Peux-t-on vous joindre à une adresse mail.

        Cordialement

        Bruno Laboureau
        Société Canine de Nouvelle Calédonie

  4. « – UNE POLITIQUE PAYS DE STERILISATION GRATUITE DES ANIMAUX ERRANTS financée par une taxe canine instituée au niveau du pays, »

    Et comment vous allez faire pour les attraper tous ces cabots errants en dehors des services municipaux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *